Architecture

Le premier tunnel sous la Tamise: The Thames Tunnel

Au début du 19e siècle, la ville de Londres connut le besoin pressant d’une nouvelle connexion entre les rives nord et sud de la Tamise, afin de relier les docks en pleine expansion de part et d’autre de la rivière. Quelques tentatives de tunnels sous la Tamise furent amorcées, notamment en 1799 par l’ingénieur Ralph Dodd et en 1805 par un groupe de mineurs venus des Cornouailles. Mais au terme de nombreuses inondations, les ingénieurs de l’époque conclurent qu’un tel tunnel était impossible à réaliser. read more…

Le pont fantôme de Blackfriars

Avez-vous déjà remarqué les piliers rouges plantés dans la Tamise entre les ponts routier et ferroviaire de Blackfriars ? Vous vous êtes peut-être déjà demandé quelle était l’origine de ces étranges structures. Rien de paranormal, rassurez-vous… read more…

Garden Bridge, le pont jardin.

Il devait être beau, il devait être long et il devait surtout être très vert. C’était le Garden Bridge, le pont jardin, un pont piétonnier sur la Tamise qui aurait du être inauguré en 2018. Un projet de prestige lancé par l’actrice Joanna Lumley et soutenu par l’ancien maire de la capitale, Boris Johnson. Après le London Eye et le Millenium Bridge, ce nouveau pont aurait du attirer des hordes de touristes et rapporter des millions de livres à la ville de Londres. read more…

Les lions de la Tamise.

On m’a récemment fait remarquer la présence d’une longue série de têtes de lions en bronze (et parfois en pierre) placées à intervalles réguliers de part et d’autre de la Tamise.

lions de la tamise

Elles sont l’oeuvre du sculpteur Timothy Butler et ont été insérées sur toute la longueur des digues (embankments) construites par Joseph William Bazalgette  lors de la réfection du système d’égouts de la capitale, entre 1868 et 1870. Chacune comportait à l’origine un lourd anneau en métal qui pouvait servir à l’amarrage des bateaux. Certaines de ces têtes ont aujourd’hui disparu, arrachées par des vandales ou tout simplement victimes de l’usure et du va-et-vient des marées.

En plus de leur utilité pour les bateliers, ces têtes de lions auraient pour fonction de prévenir d’éventuelles inondations, comme en atteste ce poème:

When the lions drink, London will sink.
When it’s up to their manes, we’ll go down the drains.
When the water is sucked, you can be sure we’re all … in trouble.

Un texte qui en substance nous affirme que si les lions boivent la tasse, Londres coulera. Les marées ont eu tendance à gagner en amplitude depuis les années 1980 et il arrive aujourd’hui que l’eau s’aventure dangereusement à hauteur des crinières (manes) et des gueules de ces rois de la jungle.

lions de la tamise maree haute

Un projet est aujourd’hui développé par une association pour recenser et préserver ces fiers témoins de l’époque victorienne.

lion de la tamise anneau