Avant la construction d’un pont on traversait la Tamise plus en amont, à pied à marée basse, via une série de gués, et en ferry à marée haute.

Il y a 2000 ans le premier pont qui fut jeté entre les deux rives de la Tamise fut sans doute un ouvrage militaire romain qui, en 55 de notre ère fit place à une construction plus durable en bois. Une activité commerciale se développa sur la rive gauche du fleuve suite à l’installation du pont. Ce fut l’origine de Londinium. De l’autre côté du pont se développa Southwark.

Le pont fut sans doute détruit lors de la révolte de Boadicée (Boudica) en 60 AD. Mais il fut vite reconstruit et la croissance de la ville reprit de plus belle. Londinium devint alors la capitale administrative et commerciale de la Bretagne romaine.

A la fin de la période d’occupation romaine, au début du 5ème siècle, la ville et son pont tombèrent en désuétude. Ce n’est qu’à la fin du 9ème siècle (400 ans plus tard) que le site fut progressivement réoccupé par les Saxons dans leurs efforts de résistance face aux invasions danoises. Le pont a put être reconstruit par Alfred le Grand juste après la bataille d’Edington (878) ou par le roi saxon Aethelred en 990. Il aurait été à nouveau détruit par les Saxons en 1014 pour diviser les troupes danoises qui tenaient alors la ville fortifiée de Londres et Southwark.

Guillaume le Conquérant (le roi William I) reconstruisit le pont après son invasion de 1066. Une tornade le détruisit en 1091. William II le répara mais il fut détruit par un incendie peu après, en 1136 et reconstruit sous le règne d’Etienne (Stephen), entre 1135 et 1154. Et une fois de plus en 1163, toujours en bois.

Old London Bridge (1209 – 1831)

La construction du premier pont en pierre (Old London Bridge) débuta en 1176 sous Henry II et se termina en 1209 sous le règle du roi Jean. Une chapelle dédiée à Thomas Becket, Archevêque de Canterbury qui avait été assassiné sous Henry II, trônait au centre de l’ouvrage d’art, avec un accès depuis le fleuve pour les pêcheurs et bateliers. La somme exorbitante que coûta le pont fut financée par des taxes sur la laine et les peaux de moutons (ce qui fut sans doute à l’origine d’une légende qui affirmait qu’Old London Bridge avait été construit sur des ballots de laine).

Old London Bridge en 1616 - Claes Visscher

Old London Bridge en 1616 – gravure de Claes Visscher.

Le roi Jean tenta de récupérer une partie de l’investissement en accordant des permis d’habitation sur le pont mais ce ne fut pas suffisant. En 1284, en échange de prêts consentis à Edouard I, la ville de Londres acquit les droits d’exploitation du pont. En 1358 le pont comptait déjà 138 commerces. Des latrines déversaient directement dans la Tamise les déjections des nombreux occupants du pont. L’ouvrage fut souvent la proie des flammes, dès 1212. Le poids des constructions rendit également nécessaire la réfection fréquente des arches du pont. À noter: une passerelle amovible permettait de laisser au centre le passage à des navires trop hauts pour se faufiler sous les petites arches. En 1633 un incendie détruisit la partie nord du pont, l’isolant de la berge, ce qui lui permit d’échapper au Grand Incendie de 1666.

La route qui traversait le pont ne faisait que 4 mètres de large, sur 2 bandes (le pont faisant dans sa totalité 8m de large sur 270m de long). Aux périodes de grand trafic, il fallait parfois plus d’une heure pour passer d’un côté à l’autre. Naviguer sous le pont s’avérait particulièrement périlleux, en raison des rapides provoqués par l’étroitesse du passage entre les multiples arches. Tenter la traversée c’était « Tirer sur le pont » (Shoot The Bridge). Seuls les plus vaillants bateliers s’y risquaient, au péril de leur vie. On disait alors que les « sages traversaient le pont par le dessus et les fous par le dessous ».

La porte sud de l’ouvrage fut le théâtre d’une tradition sordide inaugurée en 1305: empaler sur des pics les têtes bouillies de condamnés à mort pour traitrise. Le crâne de Thomas Crowell fut ainsi exposé à cet endroit en 1540. La pratique semble avoir cessé en 1660 mais on rapporte que des têtes furent exposées à cet endroit jusqu’en 1772. En 1722 le trafic était devenu tellement intense que le Maire de Londres instaura l’obligation pour les véhicules venant de Southwark de rouler à gauche alors que ceux venant de la City emprunteraient l’autre bande. On dit qu’il pourrait s’agir de l’origine de la règle britannique de rouler à gauche de la chaussée.

Toutes les maisons et commerces situés sur le pont furent détruits entre 1758 et 1762 et les deux arches centrales furent réunies en une seule pour ouvrir un passage plus important à la navigation des grands bateaux.

NEW LONDON BRIDGE (1831 – 1973).

Old London Bridge avait fait son temps et il fut décidé au début du 19ème siècle de construire un nouveau pont, 30 mètres en aval. La construction dura 7 ans, de 1824 à 1831. Pendant cette période le vieux pont continua à être utilisé. Le New London Bridge, conçu par John Rennie, affichait 15 mètres de large pour 283 mètres de long, en 5 arches. Le pont fut inauguré le 1er août 1831. La circulation continuait de croître. En 1896, 8000 piétons et 900 véhicules traversaient l’ouvrage toutes les heures. Il fut élargi de 4 mètres. On s’aperçut aussi qu’il coulait de 2,5cm en moyenne tous les 8 ans. En 1924 on constata une différence de 9cm entre les 2 rives. Il allait falloir remplacer ce pont devenu instable.

Old London Bridge et New London Bridge

La construction de New London Bridge 30m en aval de l’ancien pont.

 

New London Bridge fin du 19e siecle

New London Bridge, fin du 19e siècle.

Ce n’est qu’en 1967 que l’on se décida à le remplacer, d’une façon assez originale. New London Bridge fut mis en vente et c’est un entrepreneur américain du Missouri, Robert P. McCulloch, qui en fit l’acquisition pour $ 2 460 000. Le pont vu démonté et envoyé par bateau aux Etats Unis. New London Bridge fut reconstruit dans l’Arizona.

MODERN LONDON BRIDGE (1973 à nos jours)

Le pont actuel, constitué de 3 arches de béton, fut inauguré le 17 mars 1973 par la Reine Elisabeth II. Le budget fut de 4 millions de livres sterling de l’époque (51m aujourd’hui). Il remplaça progressivement New London Bridge, au fur et à mesure de la mise en place de ses éléments.

London Bridge de nos jours

London Bridge de nos jours

 

En 1984 un bateau de la marine britannique, le HMS Jupiter, heurta le pont et lui infligea de sérieux dégâts.

Une cérémonie fut organisé sur le Modern London Bridge le 11 juillet 2009 pour commémorer les 800 ans de l’inauguration du vieux pont de Londres, Old London Bridge.

Le pont fut le triste cadre d’une attaque terroriste le 3 juin 2017.

Suggestions